La Réincarnation

La réincarnation est la croyance en une évolution de l'âme pouvant s'accomplir au travers de vies successives. Dans cette vision, à la mort du corps physique, une nouvelle naissance a lieu dans un autre corps et un autre contexte, permettant à l'être de poursuivre ses expériences et son évolution. 

Aujourd'hui, la réincarnation est une croyance religieuse partagée par plus d'un milliard d'hommes (les hindous, les bouddhistes, les jaïns, ainsi que les "spiritualistes"). Cette croyance en la réincarnation n'est pas une fin en soi mais permet, au fil de vies successives, d'accéder à l'extinction de l'existence, au nirvana. Après la vie terrestre, existe la possibilité d'autres vies terrestres déterminées par le karma (la somme des mérites et démérites accumulés dans cette vie). Un bon karma permet une réincarnation en être supérieur (l'animal en homme, l'homme en dieu) et tant que le karma est insuffisamment bon, on se réincarne. Pour les hindous, en passant d'une vie à l'autre, quelque chose perdure de la personnalité humaine, alors que pour les bouddhistes, il n'existe pas de permanence du " je ", le seul lien qui subsiste c'est entre ce que l'on a fait et ce que l'on va devenir.


D’un point de vue historique, la réincarnation était la matrice originale de la pensée grecque, Orphée l’enseignait et Pythagore se souvenait de ses quatre existences antérieures. Hérodote attribue cette croyance aux Egyptiens : "Ce sont les Egyptiens qui ont dit les premiers que l'âme humaine est immortelle, qu'à la mort du corps elle passe successivement dans d'autres formes vivantes et qu'après avoir habité tour à tour tous les corps des animaux de la terre de la mer et de l'air, elle pénètre à nouveau dans le corps d'un homme : il faut 3.000 ans pour qu'elle accomplisse toutes ces transmigrations". 

La réincarnation se retrouve chez les Romains avec Virgile ou Cicéron : « Nous sommes nés dans un corps pour réparer les erreurs commises dans une vie précédente ». 

Les Gaulois et les Druides croyaient également à la réincarnation, c’était même le centre et la base de leur religion, selon Jules César : « Le point essentiel de l’enseignement des Druides, c’est qu’ils ne périssent pas, mais passent après la mort d’un corps à un autre : cela leur semble particulièrement propre à exciter le courage en supprimant la peur de la mort ». 

Elle est présente dans la Bible (Dieu dit à Job qu’il donne trois ou quatre chance de vie) et très précisément dans le Talmud, le Zohar (qui parle de trois à six renaissances possibles) et la Kabbale (dont Isaac de Louria). 

Dans l'Islam il y a aussi des partisans de la réincarnation : la Naskhiya, les Druses, les Ismaëlites, bien des Soufis, comme Rumi qui écrit en 1250 qu'il a été minéral, plante et animal avant que d'être homme. 

D’un point de vue sociologique, psychologique, anthropologique ou philosophique, différentes approches coexistent. 

Selon l'anthropologue Robert Deliège, spécialiste des intouchables (caste la plus basse de la société Indienne), cette croyance est loin d'être profondément ancrée en Inde. Il conteste l'existence d'un « système » religieux hindou cohérent. Cette religion s'appuie d’après lui, sur de textes sacrés très disparates et sans grande unité doctrinale. Les textes de la religion hindoue varient fortement selon l'époque, la région, l'école de pensée ou la caste d'appartenance de leur auteur. 


D’après Jean-Pierre Hiernaux, (chercheur à l'Université Catholique de Louvain-la-Neuve en Belgique) " le cycle de l'esprit " serait très en vogue… Par ce cycle, l'esprit du défunt peut revenir sur terre sous une autre forme, par exemple la réincarnation et accéder à une nouvelle vie ou encore le cycle matériel , le corps et l'entité vitale du défunt se recyclent en matière et énergie, qui se recomposent naturellement sous d'autres formes ". Selon lui, notre difficulté à accepter qu'il n'y ait plus rien après la mort, chacun se bricolerait son propre système de croyance... 


Le courant de pensée dominant en psychologie est que penser, avoir vécu, ou vivre, dans un futur d’autres vies, fait partie de l’arnaque que se joue l’être humain (mensonge cosmique), pour diminuer sa volonté, à se déresponsabiliser, à faire, et à agir ici maintenant. On peut ainsi toujours remettre à une autre vie! Du point de vue psychologique, la croyance en cette forme de réincarnation est le regard d’une perspective subjective, du processus subtil d’incarnation de la mémoire. Étant ignorant de ce qui est réel et de ce qu’il ne l’est pas, à cause de l’extrême subtilité de la polarisation de son mental, l’être humain ne peut qu’interpréter à la sauce du connu ésotérique, ses perceptions de la réalité. Il maintient ainsi son impuissance, à manifester dans la matière, sa destinée réelle, c’est à dire, à parfaire son évolution à travers sa connexion avec le réel, et vivre une vie en co-créativité avec sa source. 


La croyance en la réincarnation des êtres humains divise l'humanité : deux tiers de croyants(l'Asie et l'Afrique) et un tiers d'opposants (surtout parmi les Blancs). Aujourd'hui, autant de Français croient en la réincarnation qu'en la résurrection, surtout les jeunes entre 18 et 30 ans. Seule une poignée de chercheurs étudient encore cette question fondamentale avec des outils scientifiques. L’approche qui semble la plus fascinante remonte à 50 ans, le travail révolutionnaire du professeur Ian Stevenson. Il a enquêté sur des cas d’enfants ayant des souvenirs de leurs vies antérieures. Différentes enquêtent furent menées au début des années 80. Dans le monde occidental le débat commence à peine… 


Les Lamas Tibétains pensent que la réincarnation est le meilleur rempart contre le racisme, la haine de l'autre sexe, le mépris des animaux et de la nature. Comment ne pas aimer toutes les ethnies, si nous avons été successivement noirs, blancs, jaunes et rouges ?

 
Je vous propose un film traitant magnifiquement ce sujet "nosso lar" (notre demeure) de Chico Xavier, cliquez sur le lien suivant qui vous dirigera directement sur le film youtube.

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© montpelliervoyance